Le roman de la pandémie

Comment le coronavirus nous a transformés

Cas par semaine en Suisse Réduire

Le cercle indique la semaine du .

Nouveaux cas et nouveaux décès hebdomadaires liés au Covid-19 (source: OFSP).

Textes: Célia Héron et Valère Gogniat
  •  Iconographie: Anne Wyrsch   •  Illustrations: Thaddé Comar pour Le Temps   •  Réalisation Web: Paul Ronga   •  Webdesign: César Greppin   •  Ont collaboré: Vincent Bourquin, Stéphane Bussard, Florian Fischbacher, Michel Guillaume, Stéphane Gobbo, Yan Pauchard, Rachel Richterich, Philippe Simon, Aïna Skjellaug, Céline Zünd

Prologue

Une toux sèche. Un éternuement étouffé. Y accorder une attention nouvelle. Réaliser que l’on scrute, dans le train ou le métro, cette personne qui manifeste publiquement les symptômes du Covid-19. Lui jeter un regard en biais.

Une conférence de presse du Conseil fédéral diffusée en direct sur le site de la Confédération. Tellement suivie qu’elle fait sauter les serveurs. Des milliers d’internautes redirigés sur YouTube pour écouter religieusement les annonces d’Alain Berset. Ou de Daniel Koch.

Un étal de supermarché vide. Plus de dentifrice. Plus de farine. Plus de pâtes. Ni même de papier-toilette. Une vieille dame qui apostrophe un vendeur effaré. Lui intime «d’aller chercher les stocks». Lesquels, bien sûr, n’existent plus.

Après la Chine et l'Iran, l’Italie qui place en quarantaine des villages entiers. Les carabinieri tiennent des barrages sur de petites routes ordinaires. Des frontières se ferment.

Une ligne d’une agence de presse qui signale que des grands vols internationaux sont désormais interrompus. La sortie du nouveau James Bond, Mourir peut attendre, abruptement annulée. Un coup de fil de la maîtresse d’école: elle annonce que les enfants ne pourront pas retourner en classe avant «quelque temps». L’employeur qui présente les grandes lignes de ce nouveau mode d’activité, le télétravail. L’effondrement des marchés financiers. L’apparition de masques assortis aux vêtements sur les mannequins dans les vitrines.

L’hospitalisation d’un proche. Son décès.

En raison de leurs mille aspects particuliers, le Covid-19 et la crise qu’aura traversée le monde en cette première partie de 2020 nous ont tous fait vivre ces six derniers mois de manière différente. Avec quelques grandes lignes communes et inoubliables, bien sûr: les premières inquiétudes vers la fin janvier, la longue chute dans l’incertitude de février. Un pays semi-confiné à mi-mars. Une réouverture progressive à partir d’avril.

A l’intérieur de ce grand récit, il existe presque autant d’histoires que d’êtres humains. Avec des moments d’héroïsme, de lâcheté, de rigolade, d’attente, de souffrance, d’anxiété, de peur, même. De ras-le-bol, aussi.

Chacun de nous a vécu ces derniers mois de façon unique. Pour sauver quelques-unes de ces originalités, pour se souvenir de ces détails qui ne sont rien mais qui font tout, Le Temps a voulu en rassembler un maximum. Être à l'écoute. Rencontrer celles et ceux, connus ou non, qui font la Suisse. Ils vous racontent comment ce pays s’est arrêté en cette année 2020. Et comment il s’est remis en marche.

–––

Ce récit en 28 chapitres est présenté sous forme d’extraits que vous pouvez développer un par un. Vous pouvez aussi choisir de tous les développer.

– I – 
Le virus arrive

–––

–––

–––

–––

–––

–––

–––

–––

–––

– II –
Responsables, ensemble

–––

–––

–––

–––

–––

–––

–––

–––

–––

–––

–––

–––

–––

–––

–––

–––

–––

–––

Bouton fermer
Notre rédaction vous offre gratuitement l'accès à ce long format.